La notoriété des chaînes hôtelières

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPrint this pageEmail this to someone

Bandeau.notoriete

Ibis est la chaîne hôtelière la plus connue en Europe par les clientèles hôtelières

Nous publions cette 8e étude de notoriété et d’image des chaînes hôtelières (intégrées et volontaires) présentes en France auprès de la clientèle hôtelière française et étrangère. La différence avec les éditions précédentes est que cette dernière — le dossier 2016 — est disponible en libre téléchargement et accessible à tous nos lecteurs.

Les résultats de ce sondage 2016 sont assez proches des précédentes études. Ibis sort fortement auprès des clients d’hôtels français et étrangers interrogés par Coach Omnium. Il faut dire que la marque d’AccorHotels fait l’objet d’une importante communication depuis des années et qu’avec plus de 1.900 adresses dans le monde, cela aide à être connu et reconnu par le public.

Les « suivants » en termes de notoriété sont Mercure, Novotel, Hilton, Kyriad, Campanile, B&B Hotels, F1 Hotels et Best Western. Au global, on peut dire que sur 101 enseignes de chaînes hôtelières intégrées et volontaires présentes en France, recensées par Coach Omnium (voir nos deux dossiers dans la rubrique BONUS), seulement une quinzaine détiennent une notoriété forte ou honorable auprès de la clientèle hôtelière de loisirs et d’affaires. C’est peu et c’est normal. Il est difficile pour les consommateurs, même expérimentés, de citer de nombreuses marques dans chaque secteur d’activité.

Notre étude 2016 porte également sur l’image globale des chaînes hôtelières les plus citées, perçue par les voyageurs. Il ressort que les qualités fonctionnelles, pratiques, d’efficacité, de confort et de standardisation sont omniprésentes. Mais qu’en revanche, les aspects accueillants, chaleureux, conviviaux sont pratiquement absents, sauf rares exceptions. Enfin, le côté « attachant » n’existe pour ainsi dire pas.

Autrement dit, on fréquente les chaînes pour des raisons rationnelles, mais sans s’y attacher. Les marques sont désormais le plus souvent interchangeables et les mono-fidèles parmi la clientèle se font rares. Au moins par goût.

Enfin, avec l’avènement du nouveau classement hôtelier paru en 2009 et le fait que la majorité des chaînes hôtelières, surtout intégrées, ont demandé une étoile de plus par rapport à leur ancien classement (la plupart du temps sans enrichir/modifier leur offre), nous avons voulu savoir si les clients d’hôtels avaient ressenti une montée en gamme réelle, sur le terrain.

La réponse est clairement : non. Les chaînes passées de 3 à 4 étoiles restent globalement avec une image de milieu de gamme. Les réseaux ancrés dans l’économique passés en 3 étoiles, ne sont le plus souvent pas vus autrement qu’avant. En somme, ce toilettage des panonceaux de classement n’a pas eu d’impact sur la clientèle.  

Il faut dire également que la forte notoriété d’une enseigne, le cas échéant, se suffit à elle même.

tableau.article.notorieteadobe-pdf-logo Voir les résultats du Dossier 2016 sur la notoriété des chaînes hôtelières intégrées et volontaires présentes en France : téléchargez ici.

puce-fleche Article complémentaire par Coach Omnium : « La notoriété fait vendre ».


L’enquête a été menée entre le 2 et le 19 avril 2016, par interviews en face-à-face de 1.305 clients d’hôtels ciblés (séjours affaires et/ou loisirs) français (61 %) et étrangers (39 %). Ils sont représentatifs de la demande en hôtellerie française (par rapport aux nuitées) et ont été choisis selon une approche aléatoire.

Copyright 2016© — Coach Omnium. Droits réservés. Les résultats de cette étude ne peuvent être utilisés à des fins commerciales ou comparatives.