E-commerce & spa

 

L’E-COMMERCE, UN AUTRE MOYEN DE VENDRE SON SPA

Outre la promotion classique de son spa via Internet (site, blog et newsletters), il existe d’autres solutions de ventes bien intéressantes, via l’e-commerce.

A l’image de Booking et autres OTAs, quelques plateformes se sont spécialisées dans les prestations de beauté et de bien-être tels que Treatwell et Uala. Du salon de coiffure jusqu’au spa (y compris ceux des hôtels) en passant par l’institut de beauté, tous les professionnels du secteur y sont représentés.

Ces sites de réservation en ligne servent à mettre en relation des consommateurs avec des professionnels du secteur, moyennant classiquement une commission sur le prix de la prestation. Si certains exploitants peuvent se montrer réticents à verser des commissions, ces agences offrent une visibilité que ne pourrait jamais obtenir un établissement indépendant seul.

En outre, ces sites plaisent aux consommateurs dès lors où ils proposent un large choix, une possibilité de comparer les différentes prestations, d’accéder aux avis d’autres consommateurs et à des promotions ou des tarifs spéciaux (durant les heures creuses chez Treatwell, par exemple).

VENTES PRIVÉES

Certains sites mettent également à disposition des outils de gestion (agenda numérique, logiciel de gestion des stocks et commandes) et de développement (formations, actions marketing), se présentant comme des partenaires des établissements dont ils commercialisent les prestations.

Parallèlement à ces plateformes de réservations, il existe des sites d’e-commerce qui vendent des produits et services à des prix avantageux sur une période limitée. Qu’il s’agisse d’un système d’achat groupé (type Groupon), de ventes ponctuelles aussi appelées « ventes privées » ou encore d’un système de box / coffret-cadeaux, il est courant que ces opérateurs commercialisent des offres de bien-être, beauté et/ou touristiques, même s’ils ne sont pas spécialisés sur ce marché.

• Les ventes privées sur internet n’ont de privé que le nom puisqu’elles sont accessibles à tous. Il s’agit d’offres promotionnelles flash limitées dans le temps et/ou par le stock. Ce sont généralement des déstockages de produits ou de services plus ou moins haut de gamme, avec une forte réduction tarifaire.

Veepee s’est imposé comme le leader français du marché et propose parfois des prestations en spa (hôtelier ou non). Son fonctionnement en termes de partenariat est similaire à celui d’un site de réservations ou de promotion.

• Les sites de promotions (achats groupés) : comme les plateformes de réservations, les sites de promotions se positionnent en tant que partenaires des professionnels dont ils diffusent une offre promotionnelle (appelée « deal » chez Groupon). À noter que sur Groupon, le système d’achat n’est pas le même que sur les sites de réservations et de ventes privées : le client achète un coupon qui lui donne accès au soin, mais le rendez-vous est à programmer directement auprès de l’établissement et non lors du paiement en ligne.

• Les box / coffrets-cadeaux : on ne les présente plus, ces produits se déclinent désormais dans tous les domaines. Les spas n’y échappent pas puisqu’il existe un grand nombre de box dédiés au bien-être : « week-end spa en amoureux », « spa et volupté », « spa de rêve », « moment spa & thalasso », « rituels spa et soins »… avec chaque année son lot de nouveautés.

AUGMENTER LA VISIBILITÉ DE SON SPA

Ces différentes solutions de commercialisation sur internet sont une opportunité supplémentaire de se faire connaître en améliorant la visibilité de son spa. Pour autant, il faut être vigilant aux conditions et au fonctionnement de ces opérateurs : la rémunération a posteriori qui peut être tardive, le niveau élevé de la commission prélevée qui est de l’ordre de 30 % pour les coffrets-cadeaux, le prix de base sur lequel est fixé le tarif de la prestation qui est souvent celui de la basse saison…

Les professionnels ont également intérêt à être attentifs à leur disponibilité, sujet qui fait partie des critiques émises vis-à-vis des box. Il est mal vu, par exemple, de systématiquement ne proposer que les périodes creuses aux clients réservant via ces intermédiaires. Ils ne sont pas dupes et s’en émeuvent. Parfois également, on ne traite pas la clientèle des coffrets-cadeaux avec autant d’égards que pour les clients qui paient le plein tarif.

En matière d’e-commercialisation, l’essentiel à retenir est de rester curieux, toujours en veille sur les nouveautés, car dans le domaine du digital et du numérique les évolutions sont rapides et constantes.

Parmi les initiatives lancées ces dernières années, Staycation qui date de 2017. Cette agence digitale propose des offres hôtelières locales et plutôt haut de gamme à prix réduits, pour se sentir en vacances près de chez soi. Elle développe tout particulièrement sa commercialisation sur les réseaux sociaux, son blog « Staycation life », ses mini-guides thématiques et des visuels attrayants puisque l’agence se charge elle-même de visiter et photographier les lieux commercialisés.

Paru le 14 juin 2021

Perrine Edelman