Spa & labellisation

 

LA LABELLISATION RESTE LIMITÉE DANS LE MONDE DU SPA

Si le secteur du tourisme a vu fleurir de multiples labels et certifications (lire notre article) qui sont dans leur grande majorité peu à pas du tout connus du grand public, l’univers du spa affiche comparativement une labellisation faible. Ils sont tous proposés sur la base du volontariat.

• La norme ISO 17679 en vigueur depuis 2016 établit « les exigences de service applicables aux spas de bien-être, ainsi que les principaux processus associés et la qualité de service à offrir au client. » Elle peut être utilisée par des spas de bien-être de tous types et de toutes tailles, y compris lorsque le spa entre dans le cadre d’une autre activité, comme dans une structure d’hébergement. Si elle n’est pas plus connue que la norme Afnor, l’intervention de l’organisation internationale de normalisation (ISO) peut potentiellement rassurer certains clients. Mais, elle donne surtout des orientations destinées aux professionnels.

• La norme Afnor NF X50-843 publiée en 2014 définit, elle aussi, le cadre des prestations que l’on peut retrouver dans un spa de bien-être. Cette norme peut être utile pour la conception d’un projet, mais, pour autant, elle reste méconnue du public et ne représente pas, pour l’instant, un critère de choix pour le client.

• Le Label Qualité Spa-A délivré par l’association Spa-A, conçu en 2010 par des professionnels du secteur. La Charte Qualité est composée de 7 critères éliminatoires dès l’inscription, 50 critères obligatoires et 10 critères supplémentaires qui s’articulent autour des thématiques suivantes : la prise en charge du client, les prestations et le déroulement des soins, les matériels et locaux, les produits, la préservation de l’environnement. L’adhésion à la démarche constitue un engagement sur une période de trois ans, avec un audit par an. Les audits sont menés par une société spécialiste de la certification de service. 43 établissements sont labellisés à ce jour sur le site Internet.

• Le Label Spas de France : avec près de 200 établissements, le réseau des Spas de France est le 1er groupement de centres de bien-être français, réunis autour de mêmes objectifs de qualité, d’éthique et de services à la clientèle. La Charte Qualité, qui permet d’adhérer au réseau, est composée de 20 critères réunis sous 4 engagements (l’accueil et la prise en charge de la clientèle, le décor et le confort du centre, les équipements et les installations, le personnel et les soins). Le Label Spas de France a été repris en 2019 avec l’ambition affichée de développer le réseau.

Plus récemment, la crise sanitaire a été l’occasion de créer de nouvelles certifications. Aussi, pour proposer un outil aux entreprises du secteur de la beauté et du bien-être, un référentiel ­— AFNOR SPEC X50-231 — a été publié à l’initiative de la CNEP (Confédération Nationale de l’Esthétique et Parfumerie). Il porte sur les exigences et recommandations en matière d’hygiène et de prévention des risques sanitaires.

MOINS DES OUTILS DE PROMOTION QUE DES GUIDES

Tout en étant limités en nombre, ces labels et certifications ne sont pas nécessairement plus connus du grand public que les autres. Ou tout au moins dans leur contenu, n’apportant pas le gage de qualité escompté, sinon à voir l’acronyme « ISO » qui peut rassurer les clients, par exemple. On peut donc s’interroger sur leur efficacité promotionnelle et commerciale, surtout dès lors où aucune communication grand public n’est déployée. Il ne faut donc pas y adhérer pour en attendre plus de clients, mais davantage comme guides des bonnes pratiques. Ce qui n’est déjà pas si mal.

…ET EN MATIÈRE DE LABEL ENVIRONNEMENTAL ?

Étonnamment et alors même que l’impact environnemental des spas est important en termes de dépenses d’eau et d’énergie, nous n’avons pas trouvé de label dédié au développement durable propre au spa. Le label Being spa lancé en 2012 par Ecocert visant à certifier et valoriser la démarche environnementale des spas écologiques a été mis en stand by en France, alors qu’il a continué à exister au ralenti en Italie avec, par exemple, la certification des établissements Lefay Resort & Spa Lagodi Garda et Lefay Resort & Spa Dolomiti. Ecocert le relance cette année 2021 en France.

Néanmoins, de nombreux labels ont été développés en matière de cosmétiques qui sont utilisées et mises en avant dans les spas : « NaTrue », « Cosmébio »,  « Cosmos » d’Ecocert, « Nature & Progrès »… ou encore la mention « slow cosmétique » délivrée par l’association du même nom depuis 2013 et qui récompense à la fois l’aspect confection à travers les ingrédients utilisés dans la production et le modèle marketing.

Par ailleurs, pour les hébergements écolabellisés qui disposent d’un spa, les pratiques écoresponsables ne s’arrêtent pas à la porte de leur espaces bien-être. 

Parue le 14 juin 2021

Perrine Edelman